Consulter les offres d’emploi

Exploitation de données multidim. longitudinales pour le monitoring avancé de la digestion anaérobie
Publiée le 22/02/2024 11:14.
Stage, ONIRIS, rue de la géraudière 44300 NANTES.
Entreprise/Organisme :ONIRIS StatSC
Niveau d'études :Master
Sujet :Dans ce contexte, l’objectif du stage sera de mettre en place un pipeline analytique spécifique pour la valorisation des données omiques longitudinales issues de bioprocédés. Différents défis statistiques seront à résoudre (Kodikara et al. 2022). Des jeux de données omiques (metataxonomique, métagénomique, métabolomique) issues d’échantillons prélevés dans des bioréacteurs de laboratoire sont disponibles. Elles proviennent d’expériences réalisées dans l’unité PROSE pour évaluer les conséquences de différents stress salins sur les performances de la digestion anaérobie. On pourra s’appuyer sur des travaux préliminaires précédents (Bodein et al. 2019, Chapleur et al. 2021).
Date de début :Mars ou Avril 2024
Durée du contrat :5 à 6 mois
Rémunération :600 €/mois
Secteur d'activité :Statistique appliqué
Description :Le stage se déroulera au sein de l’unité de recherche StatSC (Oniris VetAgroBio/INRAE) à Nantes. Il sera co-encadré par l’unité de recherche PROSE (Procédés biOtechnologiques au Service de l’Environnement) de l’INRAE à Jouy-en- Josas. Il bénéficie d’un financement du département Transform de l’INRAE.
En savoir plus :NA
DOMULO_Stage M2_StatSC Prose.pdf
Contact :veronique.cariou@oniris-nantes.fr
Poste Biostatisticien (F/H)
Publiée le 22/02/2024 11:13.
CDD, Poste basé au Campus de Bordeaux Carreire (accès tram A, bus, vélos).
Entreprise/Organisme :Centre de recherche INSERM Bordeaux Population Health (BPH), équipe ELEANOR
Niveau d'études :Master
Date de début :01/05/2024
Durée du contrat :CDD de 11 mois à pourvoir dès le 1er mai 2024
Rémunération :Selon expérience, à partir de 2095€ brut mensuel (2196 € brut à compter du 1er janvier 2024)
Description :Dans le cadre d’un projet de recherche sur la prévention du vieillissement cognitif, l’équipe ELEANOR du centre de recherche en santé publique de Bordeaux a initié en mars 2022 une cohorte en population générale, l’étude B cube, qui inclura environ 2000 participants âgés entre 55 ans et 80 ans, vivant à domicile dans l’agglomération bordelaise. Le recueil de données comporte deux visites à domicile avec un questionnaire général, une enquête diététique, une batterie cognitive et la collection de matériel biologique. Les expositions environnementales sont recueillies par auto-questionnaire suivi d’un entretien téléphonique, et le protocole prévoit deux autres enquêtes diététiques, respectivement 3 à 4 mois et 6 à 8 mois après la visite d’inclusion. Une imagerie cérébrale est proposée aux participants éligibles(effectif attendu 500 participants). Le dosage de différents biomarqueurs « omiques » est prévu (comme le métabolome sanguin et alimentaire). A terme, l’étude a pour ambition de caractériser de façon profonde les expositions nutritionnelles et environnementales, le génome et les phénotypes cérébraux, à partir des prélèvements biologiques de la biobanque ainsi que de la neuroimagerie. L’objectif scientifique est de décrypter les mécanismes complexes qui conduisent certaines personnes à développer une maladie associée au vieillissement cérébral, comme la maladie d’Alzheimer, et d’identifier les déterminants précoces qui pourraient être modifiés en prévention. Des informations détaillées sur le projet sont disponibles sur le site internet de l’étude : https://cohorte-b-cube.fr et sa vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=h1MxgXK7tUk Dans ce contexte, nous recherchons un Biostatisticien (F/H). Sous la responsabilité de l’investigatrice principale et en lien direct avec les collaborateurs(trices) scientifiques et la cheffe de projet, vous serez en charge de traiter les premières données épidémiologiques issues de l’étude :  Vous proposez un plan de data management et l’appliquez aux données recueillies (comportant plusieurs centaines de variables pour environ 800 participants actuellement et un total attendu de 2000 en fin de période d’inclusion)  Vous constituez une base de données de consommations alimentaires à partir des données individuelles de consommations alimentaires quotidiennes issues de 3 rappels des 24 heures  Vous procédez au data management et aux premières analyses statistiques des données en métabolomique générées courant 2024 (plusieurs centaines/milliers de variables biologiques)  Vous effectuez une analyse descriptive des données socio-démographiques, nutritionnelles, environnementales, médicales ; des mesures cliniques (tension artérielle, corpulence par impédancemétrie, etc.) ; des performances cognitives et des données de structure et de fonctionnement cérébral évaluées en neuroimagerie  Vous participez aux études d’épidémiologie d’association relatives au projet, en lien avec les équipes investigatrices, ainsi qu’à l’encadrement des stagiaires de master  Un projet prioritaire pour le poste porte sur le développement de biomarqueurs d’une alimentation de type végétale. Plusieurs autres projets étudiant différents déterminants environnementaux du vieillissement cérébral sont en cours de développement.
En savoir plus :https://www.u-bordeaux.fr/universite/travailler-a-l-universite/offres-demploi/biostatisticien-fh
BPH_2024_02_offre_statisticien_Projet EGLANTINE.pdf
Contact :job-ref-t7bfn34vc8@emploi.beetween.com
Biostatisticien/Epidémiologiste : Polluants Organiques Persistants et Maladie d'Alzheimer
Publiée le 22/02/2024 11:13.
CDD, Bordeaux.
Entreprise/Organisme :BPH, Inserm U1219, Université de Bordeaux
Niveau d'études :Master
Date de début :mai 2024
Durée du contrat :12 mois
Rémunération :Gratification selon grilles
Secteur d'activité :Epidémiologie et Biostatistiques
Description :Soutenu par la Fondation pour la Recherche Médicale et l’association France Alzheimer, le projet porte sur le lien entre l’exposition aux polluants chimiques persistants de l’environnement, notamment via l’alimentation, et la maladie d’Alzheimer dans la cohorte des Trois-Cités (3C). Sous la responsabilité des investigatrices principales du projet, vous serez en charge des analyses statistiques relatives à l’étude : - Vous évaluerez les associations prospectives entre chaque polluant (concentration sanguine ou apport via l’alimentation) et le risque de développer une maladie d’Alzheimer, le déclin des capacités de mémoire et plusieurs paramètres d’imagerie cérébrale. - Vous explorerez d’éventuels effets de mélange de polluants sur la maladie d’Alzheimer à l’aide de méthodes statistiques adaptées. - Vous étudierez la dynamique/stabilité temporelle de chaque polluant (3 mesures sur 10 ans), en particulier dans le contexte de la maladie d’Alzheimer - Vous testerez le rôle de certains facteurs de susceptibilité potentiels dans les associations évaluées, afin d’identifier de potentielles sous-populations à risque.
En savoir plus :NA
2023_02_Offre emploi.Biostat POPARTdocx.pdf
Contact :sophie.lefevre-arbogast@u-bordeaux.fr
Analyse comparative des disparités territoriales face au risque routier au niveau européen
Publiée le 19/02/2024 15:30.
Référence : Stage de M2 en statistitique ou data science.
Stage, Cité des Mobilités, 69675 Bron cedex.
Entreprise/Organisme :Université Gustave Eiffel, campus de Lyon
Niveau d'études :Master
Sujet :Analyse comparative des disparités territoriales face au risque routier au niveau européen
Date de début :1er avril 2024
Durée du contrat :6 mois
Rémunération :Gratification de stage
Secteur d'activité :Unité mixte de Recherche en épidémiologie appliquée au transport, travail, environnment
Description :Ce stage se déroulera sur le site de Bron de l’Université Gustave Eiffel, dans le cadre d'un projet de recherche. Il a pour objectif d’analyser l’évolution des disparités socio-territoriales face au risque routier, au niveau européen. Le stage sera sanctionné par un rapport de stage comprenant une synthèse des résultats et une présentation des résultats au sein de l’Umrestte. Ce stage conviendrait à un étudiant de niveau master 2 en statistique, data science, bio-statistiques, épidémiologie, économétrie ou économie des transports. De bonnes compétences en analyse statistique sont requises (analyse des données et modèle linéaire généralisé) ainsi qu’une bonne pratique du logiciel SAS. Des connaissances en S.I.G. seraient souhaitées ainsi qu’un bon niveau en anglais. Un entretien préalable est à prévoir.
En savoir plus :NA
Stage M2 - Analyse comparative Risque Routier Territoires Europe.pdf
Contact :mouloud.haddak@univ-eiffel.fr
Trajectoires de santé des patients atteints d’un carcinome hépatocellulaire (CHC) en France
Publiée le 19/02/2024 15:30.
Référence : RESONANCE-CHC.
Thèse, Grenoble.
Entreprise/Organisme :CHU Grenoble Alpes/IAB
Niveau d'études :Master
Sujet :Trajectoires de santé des patients atteints d’un carcinome hépatocellulaire (CHC) en France : étude de la cohorte RESONANCE issue du Système National des Données de Santé (SNDS) Le cancer primitif du foie est l'un des 5 cancers de plus mauvais pronostic en France, et identifié comme une priorité dans la stratégie décennale 2020-2030 de lutte contre le cancer. Le carcinome hépatocellulaire (CHC) représente plus de 90% de tous les cancers primaires du foie. La raison principale du mauvais pronostic du CHC est un diagnostic le plus souvent à un stade avancé, non éligible à un traitement curatif. Les facteurs de risque de CHC sont pourtant parfaitement identifiés (consommation excessive d’alcool, diabète, obésité, syndrome métabolique et syndrome d’apnée du sommeil, infection par les virus des hépatites B et C) et accessibles à des stratégies de prise en charge précoces susceptibles d’éviter les complications. De plus, il existe des recommandations claires sur le dépistage du cancer du foie chez les patients avec cirrhose identifiée. Cependant, moins de 20% des CHC sont diagnostiqués dans le cadre d’un programme de dépistage, parfois alors même que la cirrhose est identifiée en amont du CHC. De plus, on constate un diagnostic plus tardif et un pronostic plus sévères des CHC liés à l’alcool par rapport aux étiologies virales et on s’attend à une progression des cas de CHC liés à la stéatopathie métabolique. Des disparités de sexe/genre (bien que controversées) ou encore socio-territoriales, ont également été rapportées dans la littérature concernant l’incidence, le stade au diagnostic, la réponse aux traitements et la survie. Ces prises en charges non optimales constituent d’authentiques pertes de chances pour les patients. Cependant, la nature des éléments défaillants dans le parcours de soins et leur impact pronostique n’ont pas été étudiés en France dans le contexte du CHC. Le Système National des Données de Santé (SNDS, https://www.snds.gouv.fr/SNDS/Accueil) offre l’opportunité d’analyser les trajectoires de santé des patients, aussi bien en ville qu’à l’hôpital, de manière très complète (accès aux diagnostics, consultations médicales, séjours hospitaliers, consommations de médicaments, actes biologiques et médicaux, historique des ALD, etc.) et longitudinale. L’étude RESONANCE, reposant sur les données du SNDS, vise à dresser un état des lieux épidémiologique des maladies chroniques du foie en France et d’étudier les trajectoires de santé des patients, notamment l’impact des parcours de soins non optimaux sur l’incidence des formes sévères. Pour cela, une cohorte nationale historique d’environ 33000 patients atteints d’une maladie chronique du foie en France entre 2015 et 2021 (avec un suivi jusqu’au 31/12/2023 et un historique minimum de 2 ans), a été créée à partir de l’échantillon des données du SNDS (ESND) qui représente 2% des personnes assurées présentes dans le SNDS. L’extraction (en cours, fin prévue courant 2024) prévoit de colliger des données sur les facteurs de risque, la survenue de complications et formes sévères, les comorbidités, le suivi médical, la prise en charge thérapeutique, etc. Ce projet de thèse s’intéressera spécifiquement à l’étude des trajectoires de santé des patients atteints d’un CHC au sein de la cohorte RESONANCE (plus de 2000 cancers du foie connus à l’inclusion dans la cohorte). Il s’agira de décrire finement les indicateurs épidémiologiques (incidence, prévalence, mortalité) du CHC en France et leur évolution entre 2015-2021, en fonction de différents paramètres (facteurs de risques, stade de la maladie hépatique sous-jacente, comorbidités, caractéristiques sociales, prise en charge initiale du CHC, etc.). Un autre axe de travail consistera à préciser les parcours de soins des patients atteints d’un CHC (suivi de la maladie hépatique sous-jacente, modalités et retards diagnostiques, prise en charge thérapeutique en première ligne et stratégies ultérieures) et l’influence des potentielles défaillances sur la survenue de complications et la survie. Enfin, ce projet de thèse intègrera à toutes les étapes l’étude des déterminants sociaux de la santé, notamment les disparités de sexe et de genre, les inégalités socio-territoriales et d’accès aux soins.
Date de début :dernier trimestre 2024
Durée du contrat :3 ans
Rémunération :bourse de thèse
Secteur d'activité :Hépatologie, Cancer, Santé publique, Epidémiologie, Sciences Humaines et Sociales
Description :La base de données du projet RESONANCE est en cours de préparation et sera finalisée courant 2024. Le candidat sera en charge des analyses statistiques et de la valorisation scientifique du projet. La thèse donnera lieu à un minimum de 3 publications scientifiques publiées dans des revues internationales à comité de lecture et à des communications orales et affichées dans des congrès nationaux et internationaux en hépatologie, santé publique, etc.
En savoir plus :https://iab-grenoble.fr/
annonce sujet de thèse Resonance_vf.pdf
Contact :ltron@chu-grenoble.fr
Supervised classification of wood and charcoal from microscopic images
Publiée le 13/02/2024 12:26.
Référence : marco.corneli@univ-cotedazur.fr.
Stage, Nice et Sophia-Antipolis.
Entreprise/Organisme :Université Côte d'Azur
Niveau d'études :Master
Description :See the joint pdf
En savoir plus :All useful information in the joint pdf
intern_AIWOOD.pdf
Contact :marco.corneli@univ-cotedazur.fr
Chargé de Recherche "Méthodes d’apprentissage automatique pour données spatio-temporelles"
Publiée le 13/02/2024 11:37.
Référence : CR "Méthodes d’apprentissage automatique pour données spatio-temporelles".
CDI, Unité BioSP, INRAE Avignon.
Entreprise/Organisme :INRAE
Niveau d'études :Doctorat
Description :Contexte : L’unité Biostatistique et processus SPatiaux (BioSP) à INRAE (Avignon) développe des travaux en statistique, en systèmes dynamiques, en écologie-épidémiologie avec un intérêt particulier pour les questions spatiales et spatio-temporelles. Les domaines d’application de ces travaux sont avant tout l’écologie, l’épidémiologie, l’agriculture, l’environnement et les risques climatiques. L’activité de recherche en statistiques spatiales et spatio-temporelles (champs gaussiens, extrêmaux et processus ponctuels) constitue le cœur historique et l’un des axes disciplinaires qui structurent l’unité. L’évaluation des risques épidémiologiques, environnementaux ou climatiques est désormais confrontée à la croissance exponentielle du nombre et du volume des bases de données, évolution qui impacte à la fois les méthodes d’analyse spatiale (dimensionnalité) et les méthodes d’apprentissage (présence de structures de dépendances spatiales ou spatio-temporelles). L’hybridation entre ces deux approches représente un enjeu scientifique majeur. A terme, l’ambition est de renouveler les recherches en statistiques spatiales menées à BioSP et de positionner l’unité en tant qu’acteur apportant des contributions théoriques et méthodologiques dans ce champ de recherche. Sujet : A BioSP, vous développerez des recherches en apprentissage pour les données présentant des dépendances spatiales et/ou spatio-temporelles dans les domaines d’applications de l’unité. Le champ de recherche étant vaste et les pistes nombreuses, vous aurez l’autonomie pour définir vos priorités de recherche à l’intérieur de ce périmètre. Par vos apports compétences théoriques dans l’un des domaines de l’apprentissage, vous viendrez renforcer l’unité dans l’utilisation de ces techniques et dans l’évolution des approches de statistiques spatiales. Vous collaborerez avec les membres de l’unité développant des recherches dans les domaines des statistiques spatiales, des événements extrêmes et de l’épidémiologie, et vous pourrez vous appuyer sur les jeux de données étudiés dans ce cadre. Vous serez associé/e aux travaux de la chaire Geolearning portée par l’unité en lien avec l’équipe Géostatistique de l’Ecole de Mines de Paris, https://chaire-geolearning.org/ Profil du candidat : Vous êtes titulaire d’un doctorat, avec des compétences et une expérience dans l’un des domaines de l’apprentissage (Machine Learning, Deep Learning, domain adaptation, transfer learning, weakly supervised learning et knowledge distillation, Generative Adversial Networks, Deep Generative Models). Vous avez montré votre capacité à apporter des développements dans l’un de ces domaines, de préférence dans le traitement de données montrant des dépendances spatiales ou spatio-temporelles, si possible en apportant des résultats mathématiques nouveaux, par exemple sur des garanties théoriques liées à ces méthodologies. Vous savez diffuser vos avancées par des codes informatiques ouverts. Des expériences déjà avérées dans l’analyse de données spatialisées dans le domaine du climat, de l’environnement et/ou de l’écologie seraient très appréciées. Pour postuler, rendez-vous sur le site INRAE jobs du 30 janvier au 05 mars 2024 : https://jobs.inrae.fr/
En savoir plus :https://jobs.inrae.fr/concours/concours-charges-recherche-classe-normale-profil-h-f/cr-2024-mathnum-
ML_2024_BioSP.pdf
Contact :edith.gabriel@inrae.fr
Chargé de Recherche "statistique, apprentissage et modélisation appliquées à l'écologie de la santé"
Publiée le 13/02/2024 11:37.
Référence : CR "statistique, apprentissage automatique et modélisation appliquées à l'écologie de la santé".
CDI, Unité BioSP, INRAE Avignon.
Entreprise/Organisme :INRAE
Niveau d'études :Doctorat
Description :Contexte : L’unité Biostatistique et processus SPatiaux (BioSP) à INRAE (Avignon) développe des travaux en statistique, en systèmes dynamiques, en écologie-épidémiologie avec un intérêt particulier pour les questions spatiales et spatio-temporelles. Les domaines d’application de ces travaux sont avant tout l’écologie, l’épidémiologie, l’agriculture, l’environnement et les risques climatiques. Vous serez intégré-e dans l’équipe Recherche de l’unité et contribuerez à au moins deux de ses priorités scientifiques : « statistique pour l’épidémiologie prédictive » et « observer et modéliser les distributions d’espèces ». Pour mener vos recherches, vous pourrez bénéficier de l’expertise des chercheur-e-s et ingénieur-e-s de l’unité (en statistique spatio-temporelle, systèmes dynamiques, apprentissage automatique, calcul scientifique, épidémiologie quantitative), de sa plateforme de calcul et de ses nombreux liens avec diverses équipes de recherche méthodologique et appliquée, à INRAE et au-delà. Sujet : Les données de diversité représentent un corpus d’information massif et majeur pour comprendre les interactions complexes entre les processus écologiques, épidémiologiques et biophysiques en jeu en santé et en agroécologie. Ces données doivent par exemple permettre de mieux comprendre et anticiper les émergences d’agents pathogènes ou de résistances aux produits de protection des plantes dans les systèmes multi-hôtes contraints par les changements globaux, ou encore de mieux comprendre et anticiper la régulation ou la conservation des micro- et macro-espèces dans des réseaux trophiques complexes contraints par les interventions humaines. Les données de diversité sont de plus en plus résolutives, fréquentes spatialement et temporellement, plurielles en termes de niveaux d’organisation et de groupes d’espèces, et hétérogènes. De telles données sont typiquement collectées par diverses équipes de recherche au département Santé des Plantes et Environnement (SPE) d’INRAE et à l’international, et ce pour divers micro- et macro-organismes constitutifs des phytobiomes (systèmes incluant les plantes, leur environnement et les communautés d’organismes associées). Vous contribuerez à relever les nouveaux défis méthodologiques associés à ces données de diversité en dépassant la vision généralement statique des approches actuelles. Vous mènerez ainsi des recherches en écologie des communautés avec une visée méthodologique (stratégies d’échantillonnage, réduction de la dimensionnalité, processus spatio-temporels, méthodes d’inférence et de prédiction, couplage de données hétérogènes de diversité, de l’échelle moléculaire à l’échelle des espèces et de leurs fonctions) afin de représenter et caractériser les dynamiques spatio-temporelles de communautés, et de les prédire sous divers scénarios de contrôle. Vous développerez ainsi une vision spatio-temporelle et multi-échelle des communautés avec en arrière-plan l’objectif d’élucider les conditions favorisant, par exemple, la régulation des bioagresseurs, la durabilité des résistances, l’évitement des émergences, la conservation de la biodiversité. Profil du candidat : Vous avez mené des recherches dans un des champs de l’apprentissage statistique, de l’apprentissage profond ou des modèles génératifs à base de réseaux de neurones profonds OU dans l’adaptation et l’application de ce type d’approches pour l’écologie ou l’épidémiologie. Des connaissances en écologie des communautés, analyse de données de diversité, processus ponctuels, réseaux probabilistes ou apprentissage profond sont des atouts. Formation et compétences requises : Concours ouvert aux candidat-e-s titulaires d’un doctorat (ou équivalent) soit en statistique ou data science, soit en écologie-épidémiologie quantitative. Candidatures ouvertes du 30 janvier au 05 mars 2024 sur INRAE jobs : https://jobs.inrae.fr/
En savoir plus :https://jobs.inrae.fr/concours/concours-charges-recherche-classe-normale-profil-h-f/cr-2024-spe-3
Contact :samuel.soubeyrand@inrae.fr
Chargé-e de recherche en apprentissage automatique et apprentissage profond sur données structurées
Publiée le 13/02/2024 11:37.
CDI, Toulouse.
Entreprise/Organisme :INRAE
Niveau d'études :Doctorat
Secteur d'activité :Recherche
Description :Vous renforcerez la synergie de l’équipe autour du thème central de l’apprentissage et compléterez les compétences déjà présentes sur la thématique de l’apprentissage profond. En votre qualité de chercheur·e spécialiste de ce domaine, vous serez capable de proposer des solutions/architectures originales pour les problèmes d’apprentissage d’objets structurés avec des approches neuronales. L'un des principaux verrous méthodologiques concerne le développement d'hybridations originales entre l'optimisation discrète (pour la recherche de structure) et l'optimisation continue (sur laquelle les réseaux de neurones sont basés). Ces questions sont d'un grand intérêt pour diverses problématiques abordées dans l'équipe : inférence de réseaux de gènes, design de protéines, prédiction de phénotypes, annotation automatique de génomes.
En savoir plus :https://jobs.inrae.fr/concours/concours-charges-recherche-classe-normale-profil-h-f/cr-2024-mathnum-
Contact :celine.brouard@inrae.fr
Chargé-e de recherche en économie institutionnelle
Publiée le 13/02/2024 11:37.
Référence : CR-2024-ACT-1.
CDI, 31320 CASTANET TOLOSAN.
Entreprise/Organisme :INRAE
Niveau d'études :Doctorat
Date de début :01/09/2024
Durée du contrat :Permanent (poste de titulaire)
Secteur d'activité :RECHERCHE PUBLIQUE
Description :L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche. C'est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes. Environnement de travail, missions et activités L’unité mixte de recherche AGIR (AGroécologie, Innovations, teRritoires) est une unité pluridisciplinaire d’INRAE, en sciences sociales et agronomiques, construite en 2007 et associant plusieurs écoles d’ingénieur agronome. Son projet scientifique est de conceptualiser, d’analyser et d’outiller la transition durable des systèmes agri-alimentaires. Vos recherches porteront sur les modes de coordination dans les filières (relations contractuelles, organisations du travail, plateformes numériques…) et les changements des pratiques de production, de transformation et de commercialisation, dans les processus de transition du secteur agricole et alimentaire vers la durabilité. Vous construirez un positionnement original dans l’analyse des reconfigurations sociotechniques des filières (du champ à l’assiette), en combinant des théories des arrangements organisationnels, de l’économie évolutionniste de l’innovation et de l’économie institutionnelle. A partir de méthodes mixtes, croisant études de cas qualitatives et analyses de statistiques d’enquêtes publiques ou à construire, vous produirez des connaissances nouvelles sur les dynamiques de changement et d’innovations durables (environnementales, éthiques…) dans les filières, et plus particulièrement dans les filières industrielles longues (ie. filières associées à un plus grand nombre d’intermédiaires de la production à la première et deuxième transformation, et distribution). Vos recherches contribueront aux programmes existants de l’unité sur une diversité de filières agricoles à des échelles aussi bien régionales, nationales qu’internationales comme, par exemple, le développement des légumineuses et leur coexistence au côté de filières céréalières et d’élevage en restructuration. Vos travaux pourront ainsi interroger la capacité des filières à innover pour répondre aux grands enjeux sociétaux du développement de systèmes alimentaires sains et durables, en assurant notamment une répartition équitable de la valeur et des risques. Vous pourrez questionner aussi les effets de grandes transformations sur les filières, telles que, par exemple, le développement de l’agriculture numérique, de l’économie circulaire, la décarbonation ou des nouvelles formes de travail et du conseil agricole. Vous profiterez d’un large réseau de collaborateurs de notre unité et du périmètre de l’université Toulouse (2e pôle universitaire de France), dont le campus des transitions agroécologiques en cours de construction. Vous bénéficierez également d’un accès privilégié à des réseaux d’acteurs mobilisés dans des recherches partenariales et à des moyens financiers conformément aux règles de fonctionnement de l’unité (budget individualisé, insertion dans les projets collaboratifs français et européens) pour mener à bien vos recherches. Formations et compétences recherchées Concours ouvert aux candidats titulaires d'un doctorat en Economie ou équivalent. Une formation avancée en sciences économiques, avec une spécialisation dans le domaine de l'économie évolutionniste de l’innovation et/ou du changement dans l'économie institutionnelle, et une connaissance des approches « transition studies » (développées au sein du Sustainability Transition Research Network) est fortement souhaitée. Les compétences attendues relèvent, d’une part, d’une bonne connaissance de la théorie (principaux concepts des courants évolutionnistes et/ou institutionnalistes, et/ou des transition studies) pour traiter de problématiques de recherche sur l’émergence ou la transformation des filières, et d’autre part, de la maîtrise des méthodes empiriques (étude de cas, conduite d’entretiens, codage thématique d’entretiens ou de corpus textuels, triangulation de données, analyse statistique et factorielle) avec une connaissance des enjeux de transformation des filières en France et/ou dans des pays européens partageant des enjeux similaires. La maitrise de l'anglais est souhaitée, ainsi qu'une expérience en matière de collaboration internationale. Les lauréats qui n’en auraient pas encore eu devront réaliser un séjour à l’étranger à l’issue de l’année de stage. Contact : Marie-Benoit MAGRINI - 05 61 28 53 70 - marie-benoit.magrini@inrae.fr Date limite pour postuler : 05/03/2024
En savoir plus :https://jobs.inrae.fr/concours/concours-charges-recherche-classe-normale-profil-h-f/cr-2024-act-1
Chargé-e de recherche en économie institutionnelle - Occitanie.pdf
Contact :marie-benoit.magrini@inrae.fr
Chargé-e de recherche en sociologie de l’environnement
Publiée le 13/02/2024 11:37.
Référence : CR-2024-ECOSOCIO-1.
CDI, 33612 CESTAS.
Entreprise/Organisme :INRAE
Niveau d'études :Doctorat
Date de début :01/09/2024
Durée du contrat :Permanent (poste de titulaire)
Secteur d'activité :RECHERCHE PUBLIQUE
Description :L’Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE) est un établissement public de recherche placé sous la double tutelle du ministère en charge de l’agriculture et du ministère en charge de la recherche. C'est un acteur majeur de la recherche et de l’innovation créé le 1er janvier 2020. Institut de recherche finalisé issu de la fusion entre l’Inra et Irstea, INRAE rassemble une communauté de 12 000 personnes, avec 268 unités de recherche, de service et expérimentales, implantées dans 18 centres sur toute la France. L’institut se positionne parmi les tout premiers leaders mondiaux en sciences agricoles et alimentaires, en sciences du végétal et de l’animal, et se classe 11ème mondial en écologie-environnement. Face à l’augmentation de la population, au changement climatique, à la raréfaction des ressources et au déclin de la biodiversité, INRAE construit des solutions pour des agricultures multi-performantes, une alimentation de qualité et une gestion durable des ressources et des écosystèmes. Environnement de travail, missions et activités L’UR ETTIS (Environnement, Territoires en Transition, Infrastructures, Sociétés) associe des compétences en économie, sociologie, géographie, agronomie, science politique, statistiques, mathématiques et sciences de l’ingénieur pour étudier les trajectoires de transitions socio-écologiques face aux changements globaux et les enjeux de justice associés. Le projet scientifique de l’unité s'articule autour de 3 axes de recherche : axe1 interdépendances et inégalités en tension ; axe 2 pratiques et espaces productifs en transition ; axe 3 performances et qualité des services à l’épreuve du changement global. ETTIS compte 40 scientifiques permanents (chercheur.es et ingénieur.es) et une dizaine de doctorant.es. Vous vous intéresserez à la manière dont les pratiques et les emplois en agriculture se transforment au regard de changements structurels et des attentes sociétales en matière d’environnement et de qualité de vie. Quelles conséquences en termes d’autonomie professionnelle et sur les conditions d’employabilité ? Vous pourrez alors étudier plus spécifiquement ces effets au sein de l’agriculture conventionnelle ou écologisée ; sur les profils des agriculteur.rices et des travailleur.euses agricoles ; leurs positionnements vis-à-vis des préoccupations écologiques et sanitaires portées par les mobilisations collectives et l’action publique environnementale ; et enfin sur les inégalités sociales et environnementales (accès à la terre, aux ressources, à une couverture sociale …). Comment la promotion de modèles de production alternatifs influe sur ces inégalités entre travailleur.euses agricoles ? Susceptible de mobiliser des méthodes quantitatives et/ou qualitatives, vous vous intéresserez à ces questions en France hexagonale et outre-mer ou encore dans d’autres configurations régionales ou nationales que vous estimerez favorables à la comparaison. Vous contribuerez à l’élaboration de programmes de recherche, à la valorisation des résultats acquis, et participerez à la formation par la recherche via l’encadrement régulier de stages, travaux doctoraux et post-doctoraux. Vous concourrez principalement à l’axe 2 du projet scientifique d’ETTIS sur les changements de pratiques et modèles productifs en transition ainsi qu’à l’axe 1 Interdépendances et inégalités en tensions. Vous bénéficierez des relations de coopération de recherche et d’enseignement tissées avec le Centre Emile Durkheim (UMR 5116) et plus largement avec l’Université de Bordeaux dans le cadre du département Changes. Vous pourrez également intégrer les réseaux scientifiques régionaux, nationaux (SHS Pesticides, GERDAL…) et internationaux (EJJE: Environmental Justice /Justice environnementale), co-coordonnés par des membres de l’unité. Formations et compétences recherchées Concours ouvert aux candidats titulaires d’un doctorat (ou équivalent). Vous mobiliserez des compétences en sociologie de l’environnement, avec une capacité de recherche sur les pratiques agricoles et l’action publique environnementale, ainsi qu’une capacité à travailler en interdisciplinarité en sciences sociales. Un intérêt affirmé pour l’innovation méthodologique sera apprécié. La maîtrise de l’anglais est souhaitée ainsi qu’une expérience internationale de longue durée ; les lauréats qui n’en auraient pas encore eue devront réaliser un séjour à l’étranger à l’issue de l’année de stage. Contact : Clarisse CAZALS - 06 08 02 38 50 - clarisse.cazals@inrae.fr Date limite pour postuler : 05/03/2024
En savoir plus :https://jobs.inrae.fr/concours/concours-charges-recherche-classe-normale-profil-h-f/cr-2024-ecosocio
cr-2024-ecosocio-1.pdf
Contact :clarisse.cazals@inrae.fr
Proposition de stage de M2 : Partitionnement de données et quantification sur des varifolds
Publiée le 13/02/2024 11:37.
Référence : StageM2-Brécheteau-Guillermou-2024.
Stage, Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, Nantes Université, Campus Lombarderie.
Entreprise/Organisme :Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, École Centrale de Nantes
Niveau d'études :Master
Sujet :Partitionnement de données et quantification sur des varifolds
Date de début :à partir du 1er mars 2024
Durée du contrat :4-6 mois
Description :L'étudiant.e sera amené.e, après lecture des différentes ressources bibliographiques, à effectuer des avancées mathématiques dans la justification théorique statistique de l'algorithme des k-means sur une varifold, et/ou de ses versions robustes à différentes formes de bruit. Il/elle sera amené.e à coder en Julia ou tout autre langage une telle méthode et à l'appliquer sur des données simulées. Ce code pourra être intégré par exemple à la bibliothèque en construction (GeometricClusterAnalysis.jl) en Julia.
En savoir plus :NA
Proposition_stage_M2.pdf
Contact :claire.brecheteau@ec-nantes.fr
Thèse - Optimisation sous incertitudes avec contraintes physiques
Publiée le 13/02/2024 11:36.
Thèse, Palaiseau.
Entreprise/Organisme :ONERA
Niveau d'études :Master
Date de début :octobre 2024
Secteur d'activité :Aérospatial
Description :L'objectif est de proposer une méthodologie d’optimisation sous incertitudes de la sélection des bandes spectrales pour la détection d'anomalies, qui permette la prise en compte de contraintes physiques et qui soit adaptée aux variables mixtes
En savoir plus :NA
PHY-DOTA-2024-02_thèse_optim.pdf
Contact :sidonie.lefebvre@onera.fr
ATER en Biostatistiques
Publiée le 13/02/2024 11:36.
Référence : ATER_biostat_Montpellier.
CDD, Montpellier.
Entreprise/Organisme :Université de Montpellier
Niveau d'études :Doctorat
Date de début :01/09/2024
Durée du contrat :12 mois
Rémunération :indice 441
Secteur d'activité :Biostatistiques
Description :Le chargé d’enseignement et de recherche dispensera, au sein du Laboratoire de Biostatistiques, Informatique et Physique Pharmaceutique, principalement des Travaux Dirigés en Statistiques (mobilisant des outils informatiques tels que R, SAS et/ou Python,…) et secondairement en Informatique (bureautique, bases de données,…). Il pourra intervenir dans le cursus Pharmacie, en Licence et Master Ingénierie de la Santé et en Master EDSB Data Analyst pour les Sciences du Vivant. Le chargé d’enseignement et de recherche effectuera ses recherches (biostatistiques et/ou bioinformatique) dans une des équipes associées au laboratoire en fonction du profil (Institut de Génomique Fonctionnelle, Institut de Recherche en Cancérologie de Montpellier).
En savoir plus :https://campec.umontpellier.fr/public.php/signin
annonce_ATER_Biostatistiques.pdf
Contact :christelle.reynes@umontpellier.fr
Professeur(e) en statistique
Publiée le 13/02/2024 11:36.
Référence : Pr en statistique à AgroParisTech.
CDI, Palaiseau (91).
Entreprise/Organisme :AgroParisTech
Niveau d'études :Doctorat
Description :Professeur(e) en statistique spécialisé(e) dans le domaine des statistiques spatio-temporelles et de la modélisation du risque
En savoir plus :https://mia-ps.inrae.fr/node/609
Notice_MMIP_PR_Stats_2024-1.pdf
Contact :celine.levy-leduc@agroparistech.fr

<1>  2  3  4  5  6  Page suivante

 
 
©2024 SFdS
Société Française de Statistique
Institut Henri Poincaré
11 rue Pierre et Marie Curie
75231 Paris cedex 5
Tél. : +33 (0)1 44 27 66 60
Notre site a été supporté par :